Balalaïka : histoire, variantes et utilisation

Probablement l'instrument russe le plus connu, la balalaïka est devenue un symbole de la créativité musicale de la musique populaire russe. Aujourd'hui, nous nous penchons sur les racines de la balalaïka, sur son histoire et sur ses possibilités d'utilisation.
Table des matières

La balalaïka, avec sa caisse triangulaire ou ovale caractéristique et ses trois à six cordes, est l'un des principaux instruments de la musique populaire russe et biélorusse. Cet instrument à cordes est célèbre pour ses techniques de jeu caractéristiques, notamment le hochet et le trémolo, où toutes les cordes sont frappées simultanément avec l'index.

Nom et origine

Il existe plusieurs théories sur l'origine du nom "balalaïka". Selon une théorie d'A. N. Chudinov (dans son "Dictionnaire des mots étrangers entrés dans la langue russe", 1910) et d'A. D. Mikhelson, le mot pourrait avoir des racines turques.

Il pourrait être dérivé de "bala" (enfant, enfant), la structure phonétique plaidant pour un emprunt turc : synharmonie de voyelles, répétition de la même voyelle typique du russe dans des mots comme "chaussure", "balada" ou "balagan".

Une autre théorie évoque une origine proto-slave du nom. La racine "balalaika" ou "balabayka" a depuis longtemps suscité l'intérêt des chercheurs. Ils soupçonnent un lien avec des termes russes tels que "balakat'", "balabonin", "balabolil", "balagurir", qui ont tous un rapport avec des propos inutiles ou des bavardages insignifiants.

Ces associations transmettent l'essence de la balalaïka en tant qu'instrument de légèreté et d'amusement, destiné à un divertissement joyeux plutôt qu'à une interprétation musicale sérieuse. Cette interprétation de la balalaïka reflète son rôle d'instrument populaire, profondément enraciné dans la culture russe, et dont les sons reflètent la joie et l'insouciance de la vie.

Autres articles :

Histoire

Les origines de la balalaïka sont mystérieuses, mais on pense que cet instrument a été inventé dès la fin du 17e siècle. A l'origine, la balalaïka était un long instrument à deux ou trois cordes de 27 cm de long et 18 cm de large, avec un manche quatre fois plus long.

Le Gewa Prim Balalaika est l'un des modèles les plus populaires en Europe.
La balalaïka Gewa Prim est l'un des modèles les plus populaires en Europe.

Nous devons la forme moderne de la balalaïka au musicien et pédagogue Vassili Andreïev ainsi qu'aux artisans V. V. Ivanov, F. S. Paserbskij, S. I. Nalimov et d'autres. En 1883, ils commencèrent à perfectionner l'instrument, Andreïev proposant de fabriquer la balalaïka avec une table d'harmonie en épicéa et un dos en hêtre, et de raccourcir sa longueur à 600-700 mm.

Cette balalaïka révisée, fabriquée par F. Paserbsky et sa famille en différentes tailles - piccolo, prima, alto, ténor, basse, contrebasse - est devenue la pierre angulaire de l'orchestre populaire russe.

La balalaïka est devenue un instrument polyvalent, utilisé en solo, en concert, en ensemble et en orchestre. En 1887, Andreïev fonda le premier cercle de passionnés de balalaïka. L'année suivante, ce cercle donna son premier concert à Saint-Pétersbourg, qui est considéré comme l'acte de naissance de l'Orchestre des instruments populaires russes.

Les orchestres populaires russes sont en grande partie composés de balalaïkas de différentes tailles.
Les orchestres populaires russes sont en partie composés de balalaïkas de différentes tailles

La première mention de la balalaïka dans un document date de 1688. Dans un rapport du Streletsky Prikaz au Malorossiysky Prikaz, il est mentionné comment un paysan et son fils ont fait sensation à Moscou avec une balalaïka. Une autre mention se trouve dans un rapport sur une rixe en 1700. En 1714, les bouffons ont joué des balalaïkas lors des festivités du mariage bouffon de N. M. Zotov à Saint-Pétersbourg, ce qui souligne leur popularité.

En 1719, la balalaïka est mentionnée dans un document du monastère Alexandre Svirsky, dans lequel les employés sont réprimandés pour leur comportement inconvenant, notamment pour avoir joué de la balalaïka. Ces instruments, ainsi que d'autres, ont été confisqués et détruits publiquement.

Il est intéressant de noter qu'il est rapporté que Pierre Ier connaissait le son de la balalaïka depuis sa jeunesse. A la fin du 18e siècle, l'instrument a fait son entrée dans la haute littérature, par exemple dans le poème "Elysei" de V. I. Maykov, écrit en 1771.

La balalaïka est également apparue dans la culture ukrainienne, mentionnée pour la première fois dans des notes de journal du début du 18e siècle. À cette époque, elle était souvent construite avec deux cordes, comme le décrit Nikolaï Gogol dans "Les âmes mortes". L'instrument a connu diverses adaptations au fil des années, dont des variantes à quatre cordes, mais Vladimir Dahl faisait encore état de modèles à deux ou trois cordes dans les années 1860.

Cette approche historique montre que la balalaïka n'est pas seulement un instrument, mais un symbole de la culture et de l'histoire russes, qui a évolué et s'est adapté au fil des siècles pour conserver sa sonorité et son caractère uniques.

Construction

Initialement répandu dans les villages russes sous la forme d'un instrument à deux ou trois cordes, avec un corps triangulaire ou ovale et une longue tête en forme de bêche légèrement courbée vers l'arrière, la longueur totale de l'instrument variait entre 60 et 70 cm. Certains chercheurs pensent que le corps du balalaïka était à l'origine rond, ce qui indique une tradition encore plus ancienne.

Le développement de la balalaïka a pris un tournant décisif à la fin du 19e siècle, lorsque F. S. Paserbsky a commencé à construire des balalaïkas de trois tailles différentes. La balalaïka russe moderne va de la prima-balalaïka, d'une longueur de 60 à 70 cm, à l'impressionnante balalaïka contrebasse, qui peut mesurer jusqu'à 1,7 mètre. Le corps triangulaire (parfois ovale) est légèrement bombé et composé de plusieurs segments (5-7).

Les différents balalaïkas et leurs tailles : Piccolo, Prim (instrument populaire), Prim (instrument de concert), Second, Alto, Basse et Contrebasse
Les différents balalaïkas et leurs tailles : Piccolo, Prim (instrument populaire), Prim (instrument de concert), Second, Alto, Basse et Contrebasse

La tête de la touche est caractéristiquement courbée vers l'arrière. Alors qu'au 18e siècle, les cordes étaient encore en boyau, elles sont aujourd'hui souvent en métal, et sur les balalaïkas modernes, elles sont souvent en nylon ou en carbone. Sur la touche d'une balalaïka actuelle, on trouve 16 à 31 frettes métalliques, une nette augmentation par rapport aux 5 à 7 frettes du 19e siècle.

La variante ukrainienne de la balalaïka, connue pour sa version à quatre ou six cordes, présente d'autres adaptations créatives. Dans la balalaïka à quatre cordes, la première corde est double, tandis que dans la balalaïka à six cordes, toutes les cordes sont appariées, généralement en quartes. Une forme spéciale de balalaïka à quatre cordes, utilisée au XIXe siècle dans la province de Poltava, se caractérisait par un accordage à la quinte.

Ces développements reflètent la diversité culturelle et les changements profonds qu'a connus la balalaïka au fil du temps, et soulignent son rôle d'instrument polyvalent et populaire dans la tradition musicale russe et ukrainienne.

Quel est le son d'une balalaïka ?

Le son de la balalaïka est unique et caractéristique. Il peut être décrit comme suit :

  1. Son clair et lumineux : La balalaïka produit un son clair et lumineux, souvent décrit comme vivant et pénétrant. C'est particulièrement vrai pour les modèles supérieurs comme la balalaïka prima.
  2. Résonance et volume : En raison de sa construction - notamment de son corps triangulaire - la balalaïka a une bonne résonance. Selon la taille de l'instrument et la manière de jouer, le son peut varier de délicat et doux à puissant et volumineux.
  3. Des techniques de jeu uniques : Des techniques de jeu caractéristiques comme le trémolo (frapper rapidement les cordes avec l'index) confèrent à la balalaïka un son vif et rythmé. Cela est souvent utilisé dans les morceaux de musique traditionnelle russe.

Mais le mieux est bien sûr d'écouter la balalaïka en direct. Voici une superbe vidéo dans laquelle on peut bien entendre tous les aspects sonores de la balalaïka :

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la déclaration de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

L'accordage des cordes : de la diversité traditionnelle à la standardisation académique

L'accordage de la balalaïka a beaucoup évolué au cours de son histoire. Avant que Vassili Andreïev ne fasse évoluer la balalaïka vers un instrument de concert à la fin du 19e siècle, il n'existait pas d'accordage fixe et généralement reconnu. Chaque musicien accordait son instrument individuellement, en fonction de sa manière de jouer, des caractéristiques de la musique jouée et des traditions locales.

L'accordage introduit par Andreev - deux cordes sur la note "E" et une corde une quarte plus haut sur la note "A" (toutes deux à la première octave) - a été largement utilisé par les joueurs de balalaïkas de concert et est devenu connu sous le nom d'accordage "académique". Un autre accord, dit "populaire", place la première corde sur le sol, la deuxième sur le mi et la troisième sur le do, en se basant sur la triade majeure du do.

Cet accordage facilite le jeu des accords, mais présente l'inconvénient d'être plus difficile à jouer sur les cordes à vide. Il existe en outre de nombreuses traditions d'accordage régionales, qui comprennent jusqu'à deux douzaines de variantes locales rares.

L'accordage standard de la balalaïka prima est en quarte unisson : la séquence de notes EEA, avec des intervalles de prima et quarta pures, commence au mi de la première octave. La balalaïka secunda est accordée une quinte plus bas que la balalaïka prima et la balalaïka alto une octave plus bas. La gamme de la balalaïka prima à 24 frettes comprend deux octaves complètes et cinq demi-tons : du mi de la première octave au la de la troisième octave.

Un homme joue de la balalaïka en plein air
Un homme joue de la balalaïka en plein air

Une autre variante d'accordage, le tertzian, est basée sur la triade majeure (CEG ou DF#A), tandis que les balalaïkas basse et contrebasse ont typiquement une corde à quartz pure (EAD), similaire à l'accordage de la domra à trois cordes. La gamme de la balalaïka basse à 15 frettes comprend deux octaves complètes et un demi-ton : du mi à l'octave majeure au fa à la première octave.

Cette variété d'ambiances souligne la flexibilité et l'adaptabilité de la balalaïka, qui lui permettent de couvrir un large éventail de styles et de traditions musicales.

Accorder la balalaïka - comment faire

Vérifie d'abord la position correcte du support sur le pont : La même corde à vide et une corde tendue à la XIIe frette doivent sonner à une octave d'intervalle. Si le son à la XII. Si le son de la corde est plus bas, le support est déplacé vers la touche (ce qui raccourcit la partie travaillante de la corde), s'il est plus haut - c'est l'inverse. Les trois cordes sont vérifiées de cette manière.

La première corde de la primabalalaïka est la corde de référence à partir de laquelle commence l'accordage sur la quarte à l'unisson. Elle est accordée selon le diapason A du piano ou de l'accordéon. La deuxième corde est accordée en formant une quarte pure avec la première corde. Comme cet intervalle comprend 5 demi-tons, la deuxième corde est tendue sur la 5e frette et accordée à l'unisson avec la première corde. La troisième corde est accordée à l'unisson avec la deuxième corde.

Variantes de la balalaïka

Dans l'orchestre moderne d'instruments populaires russes, cinq types de balalaïkas sont utilisés : Prima, seconda, alto, basse et contrebasse. Parmi ceux-ci, seule la prima est un instrument soliste, tandis que les autres ont des fonctions purement orchestrales : La seconda et l'alto réalisent l'accompagnement d'accords, tandis que la basse et la contrebasse assurent la fonction de basse.

Les balalaïkas alto et contrebasse sonnent une octave plus bas que la notation inscrite sur la note.

BalalaïkaAccordage des cordesPortéeLongueur (mm)Mode de jeu
Prim (balalaïka de concert)e1, e1, a1e1 jusqu'à e4675-685Index
Secundaa, a, d1a à f2745-765pouce, index
Altoe, e, ae à c2800-820pouce, index
basseE, A, dMi à sol dièse1120-1160Médiator
Contrebasse,
Sous-contrebasse
E1, A1, DE1 jusqu'à b1600-1700Médiator

Importance culturelle

La balalaïka, profondément enracinée dans la culture russe, est devenue une partie intégrante du folklore au tournant du 18e siècle. Sa présence dans la littérature est documentée depuis les années 1770, lorsqu'elle apparaît dans les œuvres de poètes russes comme V. I. Maykov, A. O. Ablesimov et G. R. Derzhavin. A la fin du 19e siècle, son image s'est transformée, passant de celle d'un simple instrument de musique à celle d'un symbole de la nation russe.

Deux femmes russes en costume traditionnel, l'une joue de la balalaïka
Deux femmes russes en costume traditionnel, l'une joue de la balalaïka

La pratique de la balalaïka était surtout répandue parmi les skomorochs (musiciens itinérants russes) et les bergers, car ils disposaient souvent de plus de temps libre. Les paysans, en revanche, étaient généralement indifférents, voire hostiles à la musique : Des expressions comme "La balalaïka ne joue pas, elle ruine" ou "Le hudok de la balalaïka a ruiné toute la maison" reflètent cette attitude.

Néanmoins, en période de calme, les paysans prenaient goût à la balalaïka. Ils investissaient souvent des sommes considérables dans l'instrument, comme le montre la citation "Si Dieu le veut, le père vendra la ferme et achètera une balalaïka" tirée des "Tableaux de la chorégraphie populaire russe" de K. Ya. Goleizovsky en témoigne. A propos d'un joueur de balalaïka doué, on pouvait lire : "Notre Semyon est né avec une balalaïka".

La balalaïka n'était pas seulement un instrument de musique, mais aussi un élément central des devinettes, des comptines et des chansons populaires. Elle inspirait des phrases et des devinettes reflétant sa forme et son timbre, et jouait un rôle dans les jeux où les enfants choisissaient un chef. Les mots "tsintsy-bryntsy" imitaient le son d'une balalaïka, "Bryntsy" faisant allusion au fait de jouer des cordes.

Il convient de souligner l'importance de la balalaïka dans la tradition de la chanson russe. Elle a largement contribué à façonner les mélodies et à consolider la tradition. Chanter des chansons populaires au son de la balalaïka, que le poète I. Kobzev appelait affectueusement "la cloche à trois cordes", était l'une des formes les plus populaires de la musique populaire. Ainsi, la balalaïka reflète non seulement la profondeur musicale, mais aussi culturelle et émotionnelle du peuple russe.

Utilisation répandue dans le monde entier

La balalaïka, autrefois symbole de la musique populaire russe, est devenue un instrument de musique très répandu dans l'enseignement académique. En Russie, en Biélorussie, en Ukraine et au Kazakhstan, elle fait aujourd'hui partie intégrante de l'enseignement musical.

Dans ces pays du monde, la balalaïka est enseignée dans les écoles de musique : Russie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan
Dans ces pays du monde, la balalaïka est enseignée dans les écoles de musique : Russie, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan

La durée de l'enseignement de la balalaïka varie en fonction de l'établissement d'enseignement et de l'âge des élèves. Dans les écoles de musique pour enfants, l'apprentissage dure généralement de 5 à 7 ans. Dans les écoles secondaires, l'instrument est enseigné pendant 4 ans et dans les établissements d'enseignement supérieur, la formation dure 4 à 5 ans.

Le répertoire que les étudiants apprennent est varié et comprend des adaptations de chansons populaires, des œuvres classiques ainsi que des compositions originales. Cet éventail permet aux étudiants non seulement d'acquérir des compétences techniques dans l'utilisation de l'instrument, mais aussi de développer une compréhension profonde de la signification culturelle et du développement historique de la balalaïka.

Cette reconnaissance institutionnelle et cette intégration de la balalaïka dans l'enseignement musical soulignent son importance persistante sur la scène musicale contemporaine, tout en préservant sa riche tradition en tant qu'élément essentiel de la culture musicale de ces pays.

Partager cet article

Nous recherchons, testons, examinons et recommandons les meilleurs produits en toute indépendance. Si tu achètes quelque chose via nos liens, nous recevons éventuellement une commission.

Publicité

Table des matières

S'abonner à la newsletter pour ne rien manquer !

Gear
Nous sommes aussi sur Youtube !
YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la déclaration de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Plus d'articles

Table des matières

Plus de contributions
Actualités
Les musiciens live les plus populaires du moment
Les concerts font partie des activités préférées de nombreuses personnes - tout le monde souhaite naturellement voir son artiste préféré en live. Mais quels sont les musiciens que la plupart des gens ...
Lire la suite →
Actualités
Une analyse : les paroles de chansons les plus populaires au monde
Quelles sont les paroles de chansons les plus recherchées dans le monde ? Nous nous sommes penchés sur cette question en effectuant des recherches intensives et avons analysé quelles paroles de chansons sont le plus souvent recherchées sur Google ...
Lire la suite →
Actualités
Étude : les chansons et les riffs les plus joués au monde
Quelles sont les chansons que les musiciens du monde entier veulent le plus souvent jouer ? Nous nous sommes penchés sur cette question passionnante et avons recherché quels accords de chansons et riffs de guitare ...
Lire la suite →
Les meilleures villes allemandes pour les musiciens
Pour artistes
Étude : les meilleures villes allemandes pour les musiciens
Dans quelle ville allemande les musiciens vivent-ils le mieux ? Nous nous sommes penchés sur cette question et avons réalisé une étude sur les 40 plus grandes villes d'Allemagne.
Lire la suite →
Gear
Classement des guitares : Quelles sont les guitares électriques qui ont la meilleure valeur de revente ?
Nous avons étudié les prix d'occasion des 40 guitares électriques les plus vendues et les avons comparés aux prix du neuf. Nous montrons quelles guitares électriques sont les plus vendues sur le marché de l'occasion et quelles ...
Lire la suite →
Pour artistes
Les marques de synthétiseurs les plus populaires dans chaque pays
Nous avons analysé les recherches Google des 6 marques de synthétiseurs les plus populaires dans 118 pays et évalué les résultats. Les résultats sont très intéressants et montrent surtout ...
Lire la suite →