Gamme : structure, mode, applications et exemples sonores

Les gammes font partie des bases de la théorie musicale, elles nous permettent d'interpréter correctement les morceaux de musique et nous ouvrent de nombreuses possibilités pour composer. Celui qui maîtrise les gammes ne sera jamais à court d'idées musicales. Lis la suite pour tout savoir sur les principales gammes.
Table des matières

Qu'est-ce qu'une gamme ?

En théorie musicale, une gamme est une suite de notes à l'intérieur d'une octave, dans laquelle la dernière note est une répétition de la première note exactement une octave plus haut. Les gammes peuvent être ascendantes (les notes vont de bas en haut) ou descendantes (les notes vont de haut en bas).

Il existe différentes gammes qui se caractérisent par des intervalles spécifiques entre les différents tons. Dans la musique occidentale moderne, les gammes ont toujours des intervalles de tons entiers et de demi-tons comme degrés au sein de la gamme. Selon le degré auquel se trouvent les intervalles de demi-tons, la gamme prend un caractère et un nom différents. Les gammes les plus utilisées dans la musique occidentale sont la gamme majeure et la gamme mineure.

Chaque gamme a une note de base (également appelée tonique). Elle donne son nom à la gamme et est la première note. Ainsi, si tu joues une gamme de la mineur, la première note est toujours un la.

Considérons par exemple les deux gammes les plus courantes dans la musique occidentale, le do majeur et le la mineur. Elles sont si populaires parce qu'elles sont les plus faciles à jouer, car elles n'ont pas de signe dans sa tonalité.

Les notes de la gamme de do majeur

La gamme de Do majeur est composée des notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La et Si. En conséquence, les intervalles au sein de la gamme sont les suivants : ton - ton - demi-ton - ton - ton - ton - demi-ton.

La gamme de la mineur

La gamme de La mineur est composée des mêmes notes, mais dans un ordre différent : La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol. Les intervalles sont en conséquence les suivants : ton - demi-ton - ton - ton - demi-ton - ton - ton.

Histoire des gammes

L'histoire des gammes en musique remonte à l'Antiquité et s'est développée pendant des millénaires dans de nombreuses cultures du monde. La Grèce antique est souvent notre premier arrêt lorsque nous réfléchissons aux débuts de la théorie musicale. C'est là que des philosophes comme Pythagore ont expérimenté les relations mathématiques entre les sons.

Ils parlaient de "tétracordes", de quadruplets, qui constituaient la base de leurs théories musicales. Ces tétracordes servaient d'éléments constitutifs de systèmes musicaux plus vastes et jetaient les bases des développements musicaux ultérieurs.

Au Moyen Âge, période d'expansion du christianisme et d'émergence du chant grégorien, l'Église a commencé à développer ses propres modes musicaux. Ces modes cléricaux étaient les précurseurs de nos gammes modernes, qui ont été davantage standardisées à la Renaissance et à l'époque baroque. A l'époque, elles s'appelaient encore gammes ioniennes et éoliennes, mais elles étaient identiques à nos gammes majeures et mineures actuelles.

C'est également à ces époques que fut introduit le diapason égal, une innovation qui favorisa l'essor du piano moderne et facilita le jeu dans différentes tonalités.

La tradition occidentale n'est cependant qu'une partie de l'histoire des gammes. Les cultures du monde entier ont développé leurs propres systèmes musicaux, des ragas dans la musique indienne aux maqams dans le monde arabe, en passant par la pentatonique dans la tradition chinoise.

À l'époque moderne, en particulier au 20e siècle, l'émergence de genres tels que le jazz et la musique électronique a entraîné une réévaluation et une utilisation innovante des gammes. Bien qu'il soit difficile de déterminer l'origine exacte des gammes, leur histoire, profondément enracinée dans la culture humaine, est indéniable.

Structure d'une gamme heptatonique

Dans la musique occidentale, ce sont les gammes heptatoniques qui ont le plus d'importance. Elles se composent de sept notes, d'où leur nom ("hepta" est un mot grec qui signifie sept). En règle générale, on joue toutefois huit notes, la huitième étant la même que la première, mais une octave plus haut.

Au total, une gamme heptatonique comporte 5 intervalles de tons entiers et 2 intervalles de demi-tons. Selon l'endroit où se trouvent les différents intervalles, la gamme a un mode différent. Par exemple, la gamme mineure a les demi-tons entre le deuxième et le troisième degré et entre le cinquième et le sixième degré, tandis que la gamme majeure a les demi-tons entre le troisième et le quatrième degré et entre le septième et le huitième degré.

Les différents degrés et intervalles en do majeur et la mineur
Les différents degrés et intervalles en do majeur et la mineur

Voici les 7 gammes heptatoniques courantes (également connues sous le nom de gamme d'église) :

  1. Ionique (majeur naturel) : Il s'agit de la gamme majeure ordinaire. Par exemple : Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do
  2. Dorique : Une gamme mineure avec un 6ᵉ ton excessif. Par exemple : Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do-Ré
  3. Phrygien : Une gamme mineure avec un deuxième ton diminué. Par exemple : Mi-Fa-Sol-La-Si-Do-Ré-Mi
  4. Lydien : Une gamme majeure avec un 4ème ton excessif. Par exemple : Fa-Sol-La-Si-Do-Ré-Mi-Fa
  5. Mixolydien : Une gamme majeure avec un 7e ton diminué. Par exemple : G-A-H-C-D-E-F-G
  6. Éolien (mineur naturel) : Il s'agit de la gamme mineure ordinaire. Par exemple : La-Si-Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La
  7. Locrien: Une gamme mineure avec une 2e et une 5e note diminuée. Par exemple : Si-Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si

Ces sept gammes sont des modes de la diatonique et sont souvent utilisées dans la musique occidentale. Il existe cependant de nombreuses autres gammes heptatoniques dans différentes cultures et traditions musicales à travers le monde. Dans certains systèmes musicaux, des microtonalités ou des structures d'intervalles plus complexes (secondes excessives) peuvent être utilisées pour créer des motifs heptatoniques uniques.

Gamme naturelle majeure

Cliquez ici pour accéder à l'article détaillé sur les gammes majeures

La gamme de Do majeur
La gamme de Do majeur

Les gammes majeures sont les gammes les plus importantes. Elles sont toujours apprises en premier dans l'enseignement de la musique et des instruments, car elles constituent la base de nombreuses structures harmoniques. La structure des intervalles d'une gamme majeure est la suivante : ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier - ton entier - demi-ton.

La gamme majeure peut être formée à partir de la note C en jouant toutes les notes de base (touches blanches sur le piano). Cela signifie qu'en partant de la note C, la suite de notes C-D-E-F-G-A-B-C donne la gamme de C majeur.

Dans la théorie musicale, les gammes majeures sont connues pour leurs qualités sonores "heureuses" ou "positives" et conviennent donc très bien aux chansons joyeuses.

Gamme mineure naturelle

La gamme de la mineur
La gamme de la mineur

Les gammes mineures sont, avec les gammes majeures, le deuxième type de gammes le plus important dans la théorie musicale occidentale. Elles ont une structure d'intervalles caractéristique qui leur confère un son plus "triste" ou plus "sombre" que celui plus "clair" ou plus "joyeux" des gammes majeures.

Il existe différents types de gammes mineures, mais la plus courante et la plus connue est la gamme mineure naturelle. La structure d'intervalle de la gamme mineure naturelle est ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier

Si l'on joue toutes les notes racines de A, on obtient la gamme naturelle de A mineur, qui ne contient ni bémols ni dièses : A-B-C-D-E-F-G-A

Gamme dorique

D-Dorisch
D-dorisch

La gamme dorienne est l'une des sept tonalités d'église (ou modes) de l'échelle diatonique, qui n'est pas aussi souvent utilisée que la gamme majeure ou mineure, mais qui possède un caractère unique. La gamme dorienne a la structure d'intervalles suivante :

ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier

Dans la musique moderne, la gamme dorienne est souvent considérée comme une gamme mineure avec une sixte majeure. Si nous considérons la gamme dorienne à partir du ré (puisqu'elle ne contient pas de dièses ou de bémols à cette hauteur), elle se présente comme suit : RÉ - MI - FA - SOL - LA - SI - DO - RÉ.

Une caractéristique essentielle de la gamme dorienne par rapport à la gamme mineure naturelle est la présence du sixième degré excessif. Cela lui confère un timbre un peu moins "triste" que la gamme mineure naturelle.

La gamme dorienne est souvent perçue comme un peu plus "jazz" ou "cool" que la gamme mineure naturelle. Elle est utilisée dans de nombreux styles musicaux, notamment dans le jazz, la fusion et le rock, et peut constituer une alternative intéressante à la gamme mineure traditionnelle.

Gamme phrygienne

E-phrygienne
E-phrygienne

La gamme phrygienne est également l'un des sept modes de l'échelle diatonique dans la théorie musicale occidentale. Ce mode est particulièrement connu pour sa deuxième note diminuée caractéristique, qui lui confère un son exotique ou "oriental".

La structure des intervalles de la gamme phrygienne est : demi-ton - ton entier - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier

Si l'on part du mi et que l'on utilise uniquement les touches blanches d'un piano, la succession des notes mi - fa - sol - la - si - do - ré - mi donne la gamme de mi - phrygien.

La gamme phrygienne est souvent utilisée dans différents styles musicaux, spécialement dans le flamenco et la musique orientale, pour créer un son sombre, mystérieux ou exotique. Le deuxième degré diminué confère à la gamme phrygienne une tension et un caractère dramatique qui la distinguent des autres modes.

Gamme lydienne

F-lydien
F-lydien

Si l'on part du fa et que l'on n'utilise que les touches blanches d'un piano, la suite des notes fa-sol-la-si-ré-mi-fa donne la gamme de fa lydienne. Son trait caractéristique est l'excès du quatrième degré, qui confère à cette gamme un son "flottant" ou "éthéré" inimitable.

La structure des intervalles de la gamme lydienne est : ton entier - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - demi-ton

La gamme lydienne est souvent utilisée pour créer un son onirique, céleste ou mystique dans la musique. Cela est principalement dû à l'excès de la quatrième note, qui rompt la structure typique de la gamme majeure et produit un son inattendu et frappant. Dans de nombreux contextes, notamment dans la musique de film et de télévision, la gamme lydienne peut être utilisée pour créer des sentiments d'émerveillement, d'enchantement ou d'élévation.

Gamme mixolydienne

G-mixolydique
G-mixolydique

La gamme mixolydienne est un type particulier de gamme majeure avec la particularité d'un septième degré diminué, ce qui la distingue de la gamme majeure traditionnelle.

La structure des intervalles de la gamme mixolydienne est : ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier

Si l'on part du sol et que l'on utilise uniquement les touches blanches d'un piano, la suite des notes sol-la-si-ré-mi-fa-sol donne la gamme de sol-mixolydienne.

La gamme mixolydienne est souvent associée à un son "bluesy", car la septième diminuée confère au son une certaine mélancolie et une "saleté" qui se distingue de la gamme majeure pure. C'est pourquoi, dans le blues, cette gamme est volontiers utilisée dans de nombreux solos de guitare, car elle correspond toujours exactement aux notes de la dominante de la tonalité (d'où le terme de gamme dominante).

Gamme locrien

H-lokrisch
H-lokrisch

La gamme locale, ou mode local, est le septième et dernier des modes de l'échelle diatonique dans la théorie musicale occidentale. Le mode locrien est particulièrement remarquable parce qu'il est le seul mode diatonique avec une quinte diminuée (Tritonus). Cette note lui confère un son particulièrement dissonant et incertain.

La structure des intervalles de la gamme locale est : demi-ton - ton entier - ton entier - demi-ton - ton entier - ton entier

Si l'on commence par la note Si et que l'on n'utilise que les touches blanches d'un piano, la suite de notes Si-C-Ré-Mi-Sol-La-H donne la gamme locale de Si.

En raison de son instabilité sonore, la gamme locale est rarement utilisée comme base pour des morceaux de musique entiers. Elle est toutefois utilisée dans certains contextes jazzistiques ou expérimentaux, notamment lorsqu'un son particulièrement tendu ou "sombre" est souhaité. La quinte diminuée (triton) est l'un des intervalles les plus dissonants de la musique, ce qui confère au mode locrien son caractère unique et sombre.


Ici, toutes les gammes d'église sont superposées afin de donner un aperçu des demi-tons de chaque gamme :

Toutes les gammes d'église entre elles
Toutes les gammes d'église entre elles

Gamme pentatonique

Cliquez ici pour un article détaillé sur la gamme pentatonique

Les gammes pentatoniques sont des échelles à cinq tons utilisées dans de nombreuses cultures musicales du monde. Elles ont souvent une qualité sonore plus simple et plus ouverte, et comme elles contiennent moins de notes, elles évitent beaucoup des complexités harmoniques et mélodiques des gammes heptatoniques. Par conséquent, elles ne créent pas de tension et donc pas de besoin de résolution.

Dans la musique occidentale, ce sont surtout deux types de gammes pentatoniques qui sont très répandues : la pentatonique majeure et la pentatonique mineure.

La pentatonique de do majeur
La pentatonique de do majeur

Gamme pentatonique majeure : Cette gamme est formée des notes 1, 2, 3, 5 et 6 de la gamme diatonique majeure. Exemple en do majeur : do ré mi sol la.

Elle est souvent utilisée dans la musique populaire, la musique country et d'autres genres qui privilégient une approche plus simple et plus mélodique.

La pentatonique de la mineur
Pentatonique en la mineur

Gamme pentatonique mineure : Cette gamme est formée à partir des notes 1, 3, 4, 5 et 7 de la gamme diatonique mineure. Exemple en la mineur : A-C-D-E-G

La pentatonique mineure, souvent avec un "ton blues" supplémentaire (le demi-ton entre le 4e et le 5e degré), est particulièrement répandue dans le blues et le rock et constitue la base de nombreux solos de guitare dans ces genres.

Gamme tzigane

Le terme "gamme tzigane" est souvent utilisé pour décrire un groupe de gammes qui produisent des sons caractéristiques associés à la musique romani. Elles se distinguent surtout par des secondes excessives qui leur confèrent un caractère unique. Elles sont surtout utilisées dans le flamenco espagnol et dans la musique arabe.

Il existe différentes gammes qui peuvent être incluses dans le terme "gamme tzigane", mais deux des plus connues sont la gamme tzigane mineure et la gamme tzigane majeure.

Tzigane mineur

Gamme tzigane mineure
Gamme hongroise de la

La gamme tzigane mineure, également connue sous le nom de gamme hongroise, est constituée d'une simple gamme mineure dont les quatrième et septième degrés sont augmentés. Il en résulte les pas d'intervalles suivants : ton entier - demi-ton - 1½-ton - demi-ton - 1½-ton - demi-ton.

Sur le la, ce serait les notes la - si - do - ré dièse - mi - fa - sol dièse - la. Les deux secondes excessives créent un caractère oriental particulier.

Un bon exemple de la gamme mineure tzigane est le morceau "Musterion" de Joe Satriani, dans lequel la guitare joue un solo sur cette gamme.

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la déclaration de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

La pièce a un air oriental ou exotique, créé par cette échelle particulière.

Tzigane majeur

Gamme arabe
Gamme arabe de Do

La gamme tzigane majeure est également appelée gamme arabe, car elle est surtout présente dans la musique arabe. Elle se compose d'une gamme majeure simple avec des deuxième et huitième degrés diminués. Il en résulte de grandes secondes entre le deuxième et le troisième degré et entre le sixième et le septième degré.

Les pas d'intervalle sont les suivants : demi-ton - 1½-ton - demi-ton - ton entier - demi-ton - 1½-ton - demi-ton. Sur le do, ce serait les notes do - ré bémol - mi - fa - sol - la bémol - si - do.

Cette échelle s'entend très bien dans la chanson "Gates of Babylon" de Rainbow, à laquelle elle donne aussi une note très exotique :

YouTube

En chargeant la vidéo, vous acceptez la déclaration de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Apprendre la gamme

L'apprentissage des gammes est une partie fondamentale de la formation musicale et offre de nombreux avantages, quel que soit ton niveau en tant que musicien. Elles t'aideront à porter tes compositions à un niveau supérieur, car tu pourras alors utiliser différentes gammes dans tes enchaînements d'accords, si tu sais où et comment.

Pourquoi apprendre les gammes ?

En tant que débutant, on ne comprend souvent pas très bien pourquoi on doit apprendre les différentes gammes en cours de musique. Même si l'utilité n'est pas immédiatement évidente, une connaissance de base des gammes présente d'énormes avantages.

  1. Technique et dextérité : La pratique régulière des gammes améliore la dextérité et la technique sur l'instrument, qu'il s'agisse d'un instrument à clavier, à vent ou à cordes.
  2. Comprendre la théorie musicale : Les gammes constituent la base des harmonies, des structures d'accords et de nombreuses mélodies. Comprendre les gammes t'aide à voir la musique dans son contexte et à appliquer ensuite ces connaissances à tes propres compositions.
  3. Intonation et formation auditive : Pour les chanteurs et les instrumentistes, il est important d'atteindre correctement la hauteur des notes. La pratique des gammes favorise la précision de l'intonation.
  4. l'improvisation : Si tu comprends la structure des gammes, il est plus facile d'improviser des lignes mélodiques et des phrases, surtout dans des genres comme le jazz, le blues et le rock. En effet, tu sais quelles gammes tu peux essayer à quel moment sans que les notes ne sonnent "fausses" ou "inappropriées".
  5. Polyvalence : La connaissance de différentes gammes, en particulier des gammes exotiques, élargit ton vocabulaire musical et te permet de jouer dans différents styles et genres tout en restant créatif et inventif.

Quelle est la meilleure façon de s'entraîner à faire des gammes ?

Il faut un mélange de patience, de stratégie et de créativité. Au début, essaie de jouer lentement les notes de la gamme de bas en haut et de haut en bas sur ton instrument. Il est toujours possible d'augmenter la vitesse par la suite, mais dans un premier temps, il est important de jouer chaque note proprement et correctement.

L'utilisation d'un métronome, un conducteur temporel, peut faire des merveilles pour maintenir un rythme régulier. Il vaut également la peine d'étudier différents doigtés, en particulier sur les instruments à clavier, afin de trouver les mouvements les plus efficaces pour chaque gamme.

La variété est également importante pour éviter l'ennui. Le fait de s'exercer sur différentes octaves ou d'expérimenter différents modèles et séquences peut rendre la pratique à la fois stimulante et amusante. Enfin, l'apprentissage ne devrait jamais être isolé de l'application. Je recommande toujours de jouer des morceaux ou des chansons qui utilisent la gamme nouvellement apprise, afin de placer l'apprentissage dans un véritable contexte musical.

Comme dans de nombreux domaines de la vie, la pratique et l'engagement réguliers dans la musique portent leurs fruits. L'apprentissage des gammes peut sembler une tâche difficile au début, mais la récompense en termes de brillance technique, de compréhension musicale et d'expression créative vaut tout le temps investi.

Partager cet article

Nous recherchons, testons, examinons et recommandons les meilleurs produits en toute indépendance. Si tu achètes quelque chose via nos liens, nous recevons éventuellement une commission.

Plus de contributions
Actualités
Une analyse : les paroles de chansons les plus populaires au monde
Quelles sont les paroles de chansons les plus recherchées dans le monde ? Nous nous sommes penchés sur cette question en effectuant des recherches intensives et avons analysé quelles paroles de chansons sont le plus souvent recherchées sur Google ...
Lire la suite →
Actualités
Étude : les chansons et les riffs les plus joués au monde
Quelles sont les chansons que les musiciens du monde entier veulent le plus souvent jouer ? Nous nous sommes penchés sur cette question passionnante et avons recherché quels accords de chansons et riffs de guitare ...
Lire la suite →
Les meilleures villes allemandes pour les musiciens
Pour artistes
Étude : les meilleures villes allemandes pour les musiciens
Dans quelle ville allemande les musiciens vivent-ils le mieux ? Nous nous sommes penchés sur cette question et avons réalisé une étude sur les 40 plus grandes villes d'Allemagne.
Lire la suite →
Gear
Classement des guitares : Quelles sont les guitares électriques qui ont la meilleure valeur de revente ?
Nous avons étudié les prix d'occasion des 40 guitares électriques les plus vendues et les avons comparés aux prix du neuf. Nous montrons quelles guitares électriques sont les plus vendues sur le marché de l'occasion et quelles ...
Lire la suite →
Pour artistes
Les marques de synthétiseurs les plus populaires dans chaque pays
Nous avons analysé les recherches Google des 6 marques de synthétiseurs les plus populaires dans 118 pays et évalué les résultats. Les résultats sont très intéressants et montrent surtout ...
Lire la suite →
Les meilleures pédales de réverbération
Gear
Les meilleures pédales de réverbération pour les guitaristes et les producteurs
Une pédale de réverbération peut donner à la guitare une profondeur incroyable et enrichir énormément le son. Que ton ampli ait déjà une réverbération intégrée ou non ...
Lire la suite →