Comprendre le compresseur audio : Comment l'utiliser correctement dans tes productions

Le compresseur audio est l'un des effets les plus importants dans la production musicale. Il est utilisé à de nombreuses étapes de la production pour de nombreux instruments différents. Mais sais-tu vraiment comment il fonctionne et ce que tu peux faire avec ?
Table des matières

Qu'est-ce qu'un compresseur audio ?

Un compresseur est un dispositif d'effet audio chargé de manipuler la plage dynamique d'une piste audio. La plage dynamique est l'écart entre la partie la plus forte et la partie la plus faible de la piste audio.

Un compresseur réduit la plage dynamique en rendant les parties les plus fortes moins bruyantes et en faisant paraître les parties les plus faibles plus fortes. Il en résulte un son plus régulier, agréable pour l'auditeur (tant que l'on n'exagère pas en retirant toute la dynamique).

Comment fonctionne un compresseur audio ?

Les compresseurs audio ont toujours un seuil (Threshold), qui indique à partir de quel volume le compresseur commence à fonctionner, et un rapport (Ratio), qui détermine à quel point le signal est compressé lorsqu'il dépasse le seuil. Un ratio de 4:1 signifie par exemple que le signal de sortie n'est que de 1 dB au-dessus du seuil lorsque le signal d'entrée dépasse le seuil de 4 dB. Plus le ratio est élevé, plus le signal est compressé.

Cette illustration montre l'effet des différents ratios du compresseur sur le signal
Cette illustration montre l'effet des différents ratios du compresseur sur le signal

Ainsi, les parties les plus fortes (tout ce qui est au-dessus du seuil) sont comprimées (c'est-à-dire que leur volume est réduit).

Mais pourquoi les parties silencieuses sont-elles plus fortes ?

C'est une erreur très répandue de penser qu'un compresseur audio rend les parties les plus faibles d'un signal audio plus fortes. Ce qu'un compresseur fait en réalité, c'est rendre les parties les plus fortes du signal moins fortes afin de réduire la plage dynamique.

Cependant, après la compression, un "make-up gain" ou "output gain" est souvent utilisé pour ramener le signal global au niveau souhaité, car sinon le signal compressé est beaucoup plus faible que l'original. Comme les parties les plus fortes du signal sont maintenant plus faibles, on a l'impression que les parties les plus faibles ont été rendues plus fortes. En réalité, c'est toute la piste qui est devenue plus forte, y compris les parties qui étaient auparavant fortes mais qui ont été comprimées.

Voici à quoi ressemble une piste audio avant la compression, après la compression et après la compression avec Output Gain.
Voici à quoi ressemble une piste audio avant la compression, après la compression et après la compression avec Output Gain. Comme on peut le voir, les parties les plus faibles sont plus fortes à la fin qu'au début, tandis que les parties les plus fortes sont restées plus ou moins au même niveau.

En compressant puis en augmentant le signal, les parties les plus faibles de la piste se rapprochent du volume des parties les plus fortes, ce qui est souvent perçu comme une augmentation des parties les plus faibles.

Également intéressant : Enregistrer la batterie - un guide pas à pas

Paramètres d'un compresseur

Les différents paramètres d'un compresseur audio (Waves CLA-76)
Les différents paramètres d'un compresseur audio (Waves CLA-76)

En principe, il y a 6 paramètres importants dans un compresseur audio que l'on peut régler :

  1. Valeur seuil (Threshold ou Input) : Il s'agit du niveau à partir duquel la compression commence. Lorsque le signal audio dépasse cette valeur, la compression est activée. Un seuil plus bas signifie qu'une plus grande partie du signal audio est compressée, car la limite est plus basse.
  2. Rapport (ratio) : Indique à quel point le signal est compressé lorsqu'il dépasse le seuil. Un rapport de 8:1 signifie par exemple que le signal de sortie n'est que de 1 dB au-dessus de la valeur seuil lorsque le signal d'entrée dépasse le seuil de 8 dB. Un rapport plus important signifie une compression plus forte.
  3. Temps d'attaque : Il s'agit du temps nécessaire au compresseur pour réagir à un dépassement du seuil et commencer à comprimer. Un temps d'attaque court signifie que la compression commence rapidement, ce qui est utile pour contrôler les pics de niveau abrupts. Un temps d'attaque plus long laisse passer une plus grande partie du signal original avant que la compression ne commence, ce qui donne un son plus naturel car plus de transitoires du signal original sont laissées passer sans être compressées.
  4. Heure de sortie : Il s'agit du temps nécessaire au compresseur pour arrêter la compression une fois que le signal est passé sous le seuil. Un temps de relâchement court permet au compresseur d'arrêter la compression plus rapidement, ce qui peut entraîner un son irrégulier (connu sous le nom de "pompage"). Un temps de relâchement plus long maintient le signal comprimé plus longtemps.
  5. Gain de maquillage ou gain de sortie : Après la compression, le gain de sortie peut être utilisé pour augmenter l'ensemble du signal jusqu'au niveau souhaité. Cela permet de rapprocher les parties les plus faibles du signal du volume des parties les plus fortes.
  6. Knee : Certains compresseurs ont un réglage appelé "Knee", qui détermine comment le compresseur réagit lorsque le signal atteint le seuil.
genou 1

Avec un Hard-Knee, la compression commence immédiatement et à pleine puissance dès que le signal dépasse la valeur seuil. Cela est particulièrement utile lorsque des pics abrupts ou des transitoires particulièrement forts dans un signal audio doivent être réduits rapidement et efficacement. Mais cela peut aussi donner un son peu naturel ou "dur", car la transition entre le signal non compressé et le signal compressé est très abrupte.

Dans le cas d'un soft knee, la compression commence lentement et progressivement à mesure que le signal s'approche du seuil et n'atteint sa pleine puissance que lorsque le signal a dépassé le seuil d'un certain niveau. Cela permet d'obtenir un son plus naturel et plus doux, car la transition entre le signal non compressé et le signal compressé est plus douce. Il est cependant moins efficace pour contrôler les pics de niveau abrupts, car il faut un certain temps avant que la compression complète ne commence.

Pourquoi a-t-on besoin d'un compresseur audio ?

Les compresseurs sont très polyvalents, car ils peuvent remplir de nombreuses fonctions. Outre l'égalisation du volume, ils servent également à augmenter le volume général et à manipuler les transitoires d'une piste audio.

Compensation du volume

Dans les productions modernes de la plupart des genres (sauf la musique classique), on s'attend à ce que la musique ait une certaine plage dynamique, qui n'est pas très grande. Cela signifie que la chanson doit sonner aussi fort que possible sur toute sa longueur - il doit bien sûr y avoir des aigus et des graves, mais la plage dynamique est d'environ 6 dB.

Cela signifie que de nombreux instruments et la voix doivent être comprimés afin que les différences entre les parties les plus fortes et les plus faibles ne soient pas trop importantes. C'est particulièrement important pour le chant, car la voix a par nature une grande plage dynamique. Lorsque l'on chante haut, on chante généralement plus fort que lorsque l'on chante bas - et un compresseur peut très bien corriger ces différences.

Avec un compresseur audio, nous pouvons également nous assurer que la grosse caisse et la caisse claire sonnent toujours aussi fort à chaque coup. Cela donne plus de "stabilité" et d'uniformité au morceau - un must pour toute production moderne de rock, pop, EDM ou hip-hop.

Voici un tableau des amplitudes dynamiques habituelles de la musique populaire. (Il s'agit de valeurs moyennes, il y a toujours des exceptions) :

GenreGamme dynamique
Pop et rock6 à 8 dB
Hip-hop et musique électronique5 dB ou moins
Musique classique et jazz12 à 14 dB
Country et folk8 à 10 dB

Augmentation générale du volume

Comme nous l'avons déjà mentionné, un compresseur audio peut augmenter le volume global en abaissant les niveaux les plus forts et en augmentant le volume global via le gain de maquillage. Ainsi, les parties les plus fortes restent au même niveau (mais sans les pics), mais les parties les plus faibles deviennent plus fortes.

Le résultat est que le volume moyen ou "effectif" de la piste audio est plus élevé, même si le volume (ou le niveau) maximal réel n'a pas nécessairement été augmenté. Cela se traduit par une augmentation du volume "perçu", car la majeure partie de la piste audio sonne désormais plus fort.

Ce procédé est surtout utilisé pour le mastering. Pour cela, on utilise des compresseurs avec des ratios très élevés, également appelés limiteurs, car ils peuvent couper complètement les niveaux forts.

Traitement des transitoires d'une piste

Les transitoires sont les niveaux de crête initiaux ou les phases d'"attaque" des sons, qui se produisent très rapidement et sont courts, comme l'impact instantané d'une caisse claire ou d'une corde de guitare. Elles sont souvent très fortes par rapport au reste du son et jouent un rôle important dans la définition du caractère et du timbre d'un son.

Un compresseur audio peut être utilisé pour manipuler les transitoires d'une piste audio en atténuant ou en accentuant ces pics.

Si l'on choisit un temps d'attaque long, le compresseur intervient plus tard, laissant passer les premières transitoires du son. Si l'on compresse ensuite et que l'on égalise le volume, ces transitoires deviennent plus fortes tandis que le reste du son est compressé.

De cette manière, les transitoires initiales sont efficacement accentuées et soulignées. Cette technique est souvent utilisée pour les pistes de batterie (en particulier la grosse caisse et la caisse claire) afin de leur donner plus de "punch".

Mais cela fonctionne aussi dans l'autre sens : si l'on choisit un temps d'attaque rapide, les transitoires initiales sont également capturées et réduites. Cela enlève certes un peu de "punch" au son, ce que l'on ne souhaite pas vraiment, mais c'est utile dans certaines situations. Par exemple, pour les guitares qui sonnent trop "pointues" et qui doivent être plus en retrait.

Comment régler le compresseur audio ?

La première chose à faire est de réfléchir à la raison pour laquelle on utilise le compresseur et à ce que l'on veut obtenir. En effet, différents réglages sont nécessaires en fonction de l'objectif. Voici quelques situations dans lesquelles un compresseur est utile et les différents réglages dont tu as besoin pour cela.

Compression des voix pour un son homogène

Dans la musique pop, rock ou hip-hop, les voix sont généralement comprimées afin d'obtenir un son homogène sur l'ensemble de la piste. Pour cela, on choisit généralement un temps d'attaque moyen et un temps de relâchement rapide afin de modifier le moins possible les transitoires de la voix.

CLA-76 Paramètres de compression vocale
CLA-76 Paramètres de compression vocale

Ensuite, diminue lentement le threshold jusqu'à ce que la compression souhaitée soit atteinte. Si les voix ont besoin de beaucoup de compression, je recommande de brancher plusieurs compresseurs en série, de manière à ce que chacun réduise 3-4 dB de gain. Cela sonne plus naturel que si tu n'as qu'un seul compresseur qui réduit le gain de 8 dB.

Il est également recommandé de choisir un ratio faible (par exemple 2:1 ou 4:1) et un seuil légèrement plus bas pour obtenir la compression souhaitée - cela sonne également plus naturel que la même quantité de compression avec un ratio plus élevé et un seuil plus élevé.

Ensuite, tu dois équilibrer le volume avec Makeup Gain pour ramener la voix au niveau nécessaire pour ton Mix.

Cette technique peut également être utilisée pour les guitares, les pianos ou d'autres instruments dont le volume doit être plus homogène.

Compression de la batterie pour plus de punch

Dans les productions musicales modernes, les pistes de batterie sont souvent fortement comprimées pour qu'elles sonnent vraiment puissantes. En effet, une batterie puissante est importante pour obtenir un rythme solide dans la chanson.

Pour cela, on choisit un temps d'attaque lent et un temps de relâchement rapide pour laisser passer les transitoires initiales et les accentuer davantage. Plus le ratio est élevé, plus le son a du "punch", mais il ne faut pas non plus en abuser pour que la piste ne sonne pas écrasée. Un ratio de 4:1 ou 8:1 est un bon point de départ.

CLA-76 Réglages pour plus de punch sur la batterie
CLA-76 Réglages pour plus de punch sur la batterie

Puis à nouveau la même chose : Diminuer lentement le threshold jusqu'à obtenir la compression souhaitée, puis compenser avec le gain de maquillage.

Si l'on a besoin de beaucoup de punch, on peut aussi travailler avec la compression parallèle : Avec cette technique, la piste est comprimée extrêmement fortement, puis la piste comprimée est mélangée avec la piste non comprimée. Pour cela, tu peux choisir les mêmes paramètres, mais avec un ratio très élevé (20:1).

Certains compresseurs ont un réglage Dry/Wet qui permet de mélanger la piste non compressée et la piste compressée - si ce n'est pas le cas, il faut travailler avec des pistes auxiliaires ou dupliquer la piste.

Ces techniques peuvent également être appliquées à d'autres instruments (par ex. basse) si tu as l'impression qu'ils ont besoin de plus de punch. Elle peut être appliquée à des instruments individuels ou à des groupes entiers.

Compression subtile sur l'ensemble du mix

Souvent, lors de la phase de mixage (ou même de mastering), un compresseur est branché sur le bus master, ce qui permet de relier les différents éléments du mixage en un tout homogène et au son professionnel.

Paramètres de compression du bus principal pour le compresseur de bus Waves SSL G-Master
Paramètres de compression du bus principal Waves SSL G-Master Compresseur de bus

Il faut toutefois être très prudent, car un compresseur sur l'ensemble du mixage peut casser beaucoup de choses s'il est mal réglé. Il est préférable de choisir un ratio le plus bas possible (1,5:1 ou 2:1) et une attaque longue (environ 30 ms), afin que toutes les transitoires passent sans être comprimées. Le release doit être réglé individuellement ou simplement sur "Auto" - l'important est qu'il n'y ait pas d'effet de pompage.

En dernier lieu, il convient de compenser la compression avec le gain de maquillage en augmentant le gain de 1 à 2 dB.

Une astuce pour régler le compresseur audio

La plupart des compresseurs colorent le signal d'une certaine manière (ils sont souvent préférés pour cette raison, en particulier les compresseurs à lampes), mais si tu n'es pas sûr de la manière exacte dont ils colorent ton signal, peut-être parce que tu n'as pas encore beaucoup d'expérience, tu devrais essayer ce qui suit.

Tu baisses le seuil très bas, de sorte que le compresseur compresse extrêmement fort, pour entendre comment il colore le signal. Avec des réglages extrêmes, la coloration est beaucoup plus nette et évidente qu'avec des réglages subtils - tu peux ainsi bien juger si ce compresseur audio est adapté à cette situation. Ensuite, le threshold peut être réglé à nouveau sur une valeur normale.

Partager cet article

Nous recherchons, testons, examinons et recommandons les meilleurs produits en toute indépendance. Si tu achètes quelque chose via nos liens, nous recevons éventuellement une commission.

Plus de contributions
Pour artistes
Les marques de synthétiseurs les plus populaires dans chaque pays
Nous avons analysé les recherches Google des 6 marques de synthétiseurs les plus populaires dans 118 pays et évalué les résultats. Les résultats sont très intéressants et montrent surtout ...
Lire la suite →
Les meilleures pédales de réverbération
Gear
Les meilleures pédales de réverbération pour les guitaristes et les producteurs
Une pédale de réverbération peut donner à la guitare une profondeur incroyable et enrichir énormément le son. Que ton ampli ait déjà une réverbération intégrée ou non ...
Lire la suite →
Les meilleures pédales de chorus
Gear
Les 8 meilleures pédales de chorus pour les guitaristes et les producteurs
Les pédales de chorus étaient particulièrement populaires dans les années 80 et des légendes comme Kurt Kobain ou John Frusciante les ont rendues encore plus populaires dans les années 90. Aujourd'hui, ...
Lire la suite →
Les meilleures pédales de distorsion
Gear
Les meilleures pédales de distorsion pour guitare électrique
Aujourd'hui, les pédales de distorsion sont plus populaires que jamais - à l'ère du numérique, où de nombreux guitaristes jouent sans ampli ou avec des amplis à transistors, ...
Lire la suite →
Les meilleurs ordinateurs portables pour la production musicale
Gear
Les 12 meilleurs ordinateurs portables pour la production musicale
On a longtemps cru qu'il fallait absolument avoir un ordinateur portable Apple pour produire de la musique en déplacement - ce n'est plus le cas depuis longtemps. Même si ...
Lire la suite →
Les meilleures pédales de delay
Gear
Les meilleures pédales de delay en 2024
Les pédales de delay font partie des pédales les plus appréciées des guitaristes - un effet de delay crée de la profondeur et un son atmosphérique qui ne peut être obtenu par d'autres moyens. ...
Lire la suite →